Grandir en Self-Leadership

- Découvrez le style de croissance qui vous garantira le succès à long terme -

Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur email

Je m’en rappelle comme si c’était hier, j’étais responsable d’une association étudiante. Je voyais l’impact que l’on pourrait avoir sur la génération Y et Z à travers la mise en place d’un événement novateur organisé sur un week-end. Avec mon équipe, nous avions déployé pas mal d’efforts pour communiquer sur l’événement. Nous voulions absolument partager avec d’autres étudiants les perspectives qui s’ouvraient à leurs générations. Un rêve nous animait et nous savions que nous ne pouvions pas le faire sans l’implication de plus de jeunes.

Le soir venu, nous étions heureux de constater que nos efforts avaient payé. On sentait que nos invités étaient stimulés par notre initiative, que la curiosité était à son comble. La salle était électrisée. Arrive le moment où je commence à faire la présentation de la vision à nos invités. Les réactions étaient enthousiastes et plusieurs jeunes semblaient vouloir s’embarquer avec nous. Puis vint le moment des questions…

La bonne nouvelle est que les gens étaient prêts à s’impliquer… La mauvaise est que je n’avais pas anticipé l’enthousiasme des étudiants pour passer à l’action. Intérieurement, je sentais que ce n’était pas juste une erreur banale. J’avais atteint un palier dans ma capacité à conduire les gens. Je ne voyais pas comment emmener toutes ces personnes plus loin, au delà du chemin déjà parcouru. J’atteignais la limite de mon propre leadership… 

Si je voulais aller plus loin, il fallait que je me consacre plus activement à ma croissance en tant que leader. 

 

1-Comment faire lorsque vous atteignez le plafond de verre ?

La tentation est de feindre que tout va bien et de continuer à faire ce que l’on sait faire. On se dit qu’il va falloir s’activer deux fois plus, on s’appuie naturellement sur les mêmes stratégies que l’on connait. Dans mon cas, motiver les gens, les encourager, leur parler de ce qu’on peut faire ensemble. Sauf qu’à un moment cela ne suffit plus. Mon équipe et nos followers commençaient à être frustrés de ne pas savoir comment transformer ce rêve en réalité. Ils avaient besoin de savoir comment le faire concrètement. Au bout d’un moment, les membres de mon équipe ont ressenti le malaise. Ce qui était vrai pour mon équipe est également vrai pour la vôtre. Les membres de nos équipes sentent quand on est en train de les balader et que d’une certaine manière, on fait l’autruche.

Cette situation est loin d’être simple. D’un côté, on ne sait pas quoi faire pour aller plus loin, de l’autre, on ne veut pas passer pour l’imposteur qui a conduit les personnes dans un endroit et qui ne sait pas où aller par la suite… Que faire et que dire ? Le dilemme est fort en particulier quand on ne veut pas décevoir son équipe.

MAIS c’est précisément ce que vous faites quand vous n’avez pas le courage de reconnaître la vérité en face. Vous décevez votre équipe… Alors rassurez-vous, en tant que leader, vous ne pouvez pas tout savoir et ce n’est pas ce que l’attend de vous.  Secondo, si vous ne regardez pas vos défaillances en face, cela montre indirectement que nous n’êtes pas en mesure de sécuriser émotionnellement votre équipe. Dites-vous qu’elle sait déjà qu’il y a un truc qui cloche, c’est juste qu’elle ne vous le dit pas. Vous pouvez très bien continuer comme ça pendant un moment. Les mauvais mécanismes ont la vie dure… Il y a tellement de choses à faire, tellement d’urgences à gérer. Vous passez de l’élan de la vision à la maintenance de l’illusion…

La seule chose qui peut vous sortir de votre roue de hamster, c’est d’avoir le courage d’affronter la vérité en face. Vous avez besoin de confronter votre montagne, sinon votre difficulté va se transformer en crise. 

 

2- Quel style de croissance peut vous sortir du dilemme de l’imposteur et du super héros ?

On entend régulièrement l’histoire de personnes célèbres connues, qui ont accompli des choses prodigieuses mais qui n’ont pas su résister à la pression. Du jour en lendemain dans les journaux, on lit qu’ils ont sombré dans l’alcoolisme, la drogue (ex : Amy Winehouse) ou la dépression. Parfois, c’était quelque chose dont la personne souffrait déjà mais qu’elle avait réussi à cacher… jusqu’au jour où cela déraille à tel point que le problème devient impossible à dissimuler. Cela éclate au grand jour et surprend tout le monde (ex : Dominique Strauss Khan). Bref, des personnalités qui donnent l’apparence du succès mais qui s’effondrent presque du jour au lendemain alors qu’elles semblaient être au sommet de leur vie. Il y a quelque chose dans la partie cachée de leur vie qu’elles n’ont pas réussi à confronter ou surmonter. Elles ont laissé cette chose tapie dans l’obscurité croyant que cela disparaîtrait comme par magie. En réalité, comme la moisissure qui se développe dans les endroits humides et sombres, ce que vous n’avez pas confronté à gagné du pouvoir sur vous…

A l’image du « sinkhole«  – cet effondrement brutal qui laisse place à un trou profond aux bords nets – ces personnes influentes n’ont pas été préparées à cette pression. Elles ont accordé trop d’importance aux apparences plutôt que de travailler sur leurs vrais problématiques. 

Le succès publique peut être source d’une pression énorme et appuyer sur nos fragilités de manière excessive. Plus celles-ci sont importantes, plus le danger d’effondrement est important. 

 

C’est pourquoi la notion de « victoire privée« , inventée par Stephen Covey, est clé lorsque l’on parle de Leadership. Cette notion met l’accent sur le travail intérieur, c’est-à-dire sur toutes les fois où l’on a choisit de prendre du temps pour soi afin de se remettre en question et d’entrer en processus de guérison de ses blessures émotionnelles. Toutes ces choses pour lesquelles les autres ne viendront pas forcément vous féliciter mais qui constituent le socle de votre stabilité personnelle et donc les fondations de votre résistance intérieure pour braver les tempêtes. Ce travail sur soi est incontournable et pourtant on le néglige trop souvent. Savoir traverser sa souffrance et résister à ses tentations, c’est avancer dans la vie avec résilience. C’est la victoire privée sans laquelle une victoire publique ne peut pas durer. 

L’image du boxeur est parlante. Un boxer ne devient pas champion de boxe sur le Ring au moment où l’on lui remet sa ceinture d’or (sa victoire publique). Sa victoire a été remportée bien avant, toutes les fois où il s’est entraîné patiemment, diligemment caché du regard de tous. Toutes les fois où il a échoué et qu’il s’est relevé et a appris et persévéré.

La réelle victoire publique n’est que la reconnaissance indirecte de la victoire privée. 

 

3- Quels sont les 3 premiers obstacles à surmonter ?

Quand on revient à la question du Leadership, on peut associer la victoire privée à 3 obstacles auxquels font face les jeunes cadres ou managers. Ces 3 obstacles ont 2 facettes : externe vis à vis de l’équipe mais surtout interne du fait qu’ils touchent à des questions personnelles cruciales.

  • Obstacle n°1- Manque de clarté sur qui l’on est : Ne pas avoir pris le temps d’apprendre à se connaître. Savoir le genre de personne que l’on est, ce qui est important pour nous, comment l’on fonctionne peut avoir des conséquences importantes sur l’influence que l’on peut exercer sur son équipe. Si on n’a pas encore pris le temps de bien comprendre ses besoins, vous imaginez la difficulté de faire preuve de stabilité quand il y a du stress, du conflit, des circonstances incontrôlables ? Avoir de la clarté est fondamental d’un point de vue intérieur mais joue aussi indéniablement un rôle dans nos relations interpersonnelles avec les membres de notre équipe.
  • Obstacle n°2- Manque de direction sur où l’on veut aller : Le Leadership a ses lois mais elles n’ont pas le même sens selon notre degré d’expérience. Lorsque j’ai commencé à prendre des responsabilités, mes questions, mes craintes et mes erreurs n’étaient pas de même nature qu’aujourd’hui. J’ai créé la carte du « Wonder Leader » afin d’aider en particulier ceux qui démarrent sur le sentier du leadership. Ma passion est d’encourager toute personne désireuse de servir et de l’aider à se focaliser sur ce qui va lui permettre de gagner en assurance, en efficacité et en satisfaction. 
  • Obstacle n°3- Manque de focus sur les priorités : Identifier ce que l’on doit faire en premier parmi toute notre liste d’actions n’est vraiment pas simple. Tellement de choses peuvent nous paraître importantes mais toutes ne nous conduisent pas au résultat recherché. Toutes les sollicitations extérieures ou induites peuvent facilement prendre le pas sur nos aspirations, nos objectifs, notre qualité de vie, notre efficacité et l’attention que l’on doit accorder à nos proches et notre équipe. Selon la loi de Pareto, 20% de ce que l’on fait peut donner 80% de résultats. Alors comment faire pour discerner de quoi sont constitués ces 20% ? Franchir les obstacles 1 et 2 vont grandement contribuer à faire les bons choix en terme de priorités.
=> « Grandir au Self-Leadership » correspond au passage du Niveau 2 au Niveau 3 du Leadership.
Fermer le menu